Nerf radial

Origine : branche terminale du faisceau dorsal du plexus brachial (C5 à T1)

Trajet :

- dans la région axillaire : quitte le creux axillaire par l'espace axillaire profond, entre le long chef du muscle triceps brachial medialement, l'humérus latéralement, les tendons des muscles grand rond et grand dorsal en haut
- dans la région dorsale du bras : chemine avec les vaisseaux brachiaux profonds à la face dorsale de la diaphyse humérale, entre les insertions des chefs vastes médial et latéral du muscle triceps brachial, puis perfore le septum intermusculaire brachial latéral
- dans le sillon bicipital latéral : entre les muscles brachio-radial et brachial
Terminaison : au niveau de l'interligne articulaire du coude en branches :

- Superficielle, sensitive, suit la face profonde du muscle brachioradial, accompagnée de l'artère radiale, se termine en branches sentitives pour la main (cf schéma)
- Profonde, essentiellement motrice, traverse le muscle supinateur puis se divise en branches terminales pour les muscles de la loge dorsale de l'avant bras
Fonction :
- Motricité des muscles des loges dorsales du bras et de l’avant-bras (extension)
- Sensibilité de la région dorsale du bras et de l’avant-bras, face latérale du bras et face dorso-latérale de la main (cf schéma: )
Testing : pouce en l’air (extension du pouce), réflexe tricipital (C7)

Pathologie : une lésion du nerf radial peut survenir lors d’une fracture de la diaphyse humérale. Il existe alors un défaut d’extension du poignet (main « en col de cygne ») et un déficit sensitif du territoire du nerf distal à la lésion.

Imprimer

    • 01
    • 01Le
    011 01Lee2

    Repérer l'anatomie de surface :
    - Le tendon du muscle triceps brachial (5)
    - Le relief du muscle brachioradial et des muscles épycondiliens latéraux (1),
    - L’olécrane (2),
    - Les saillies des épicondyles médial (3) et latéral (4)
    Tracer les lignes d'incision :
    - 1 ligne longitudinale : postéro-médiane
    - 2 lignes transversales : à 5 cm au dessus et au dessous de l’olécrane.
    • 01
    • 02Le
    021 02Lee2

    Récliner la peau et le tissu sous cutané. Attention à ne pas léser la bourse séreuse olécranienne (1) qui est intriquée dans le tissu sous cutané.

    Reconnaître la bourse séreuse olécranienne (1) sur le sommet de l’olécrane.

    Disséquer dans le tissu sous cutané les nerfs cutanés superficiels :
    - Le nerf cutané postérieur de l’avant-bras (2), branche collatérale sensitive du nerf radial qui traverse le fascia brachial entre les muscles muscle triceps brachial et muscle brachioradial.

    - La branche terminale ventrale du nerf cutané médial de l'avant-bras (3) (branche du faisceau médial du plexus brachial), accompagné de la veine basilique (4)

    - La branche terminale dorsale du nerf cutané médial de l'avant-bras (5) (branche du faisceau médial du plexus brachial).

    Clinique

    La bursite olécrânienne : palpation d’une bourse séreuse tuméfiée lors d'un processus inflammatoire la région olécranienne.

    • 03
    • 03Le
    031 03Lee2
    jquery slider by WOWSlider.com v8.6

    Exercer une rotation du membre supérieur afin de placer l’épicondyle médial (6) face à vous.

    Inciser le fascia profond sur la ligne médiane et le récliner de part et d’autre : le muscle triceps brachial (7) se termine sur l’olécrane tandis que le muscle fléchisseur ulnaire du carpe (8) s’insère sur l’épicondyle médial

    Chercher le nerf ulnaire (1) médialement et le disséquer :
    - proximalement, le long du septum intermusculaire médial qu’il perfore au tiers moyen du bras
    - distalement, sous l’arcade reliant les insertions du muscle fléchisseur ulnaire du carpe (8) sur l’épicondyle médial (6) et sur le bord postérieur de l’ulna.

    Disséquer le nerf cutané médial de l'avant-bras (2) qui accompagne la veine basilique (4)

    Remarque : Nous pouvons également observer sur cette photo, en fuite vers l'avant :
    - Le nerf médian (3)
    - Les veines brachiales (5)