Nerf saphène accessoire

Branche terminale du nerf fémoral.

Origine : nerf fémoral, juste distalement au ligament inguinal

Trajet : suit le bord médial de l’artère fémorale dans le trigone fémoral

Terminaison : se divise en branches antérieure et postérieure :
- la branche superficielle perfore le fascia lata et accompagne la veine grande saphène
- la branche profonde suit l’artère fémorale et perfore le septum vasto-adducteur pour participer au plexus subsartorial avec le nerf obturateur
Territoire : face antéro-médiale du genou

 

Imprimer

    • 01
    • 01L
    011 01L2

    Repérer l'anatomie de surface :
    - Le tendon quadricipital (1)
    - La patella (2)
    - Le ligament patellaire (3)
    - La tubérosité tibiale (4)
    - La tête de la fibula (5)
    Tracer les lignes d’incision :
    - 2 transversales : 3 travers de doigts proximalement à la patella + 3 travers de doigts distalement
    - 1 longitudinale : médiane
    • 02
    • 02L
    021 02L2

    Récliner la peau de chaque côté.

    Disséquer dans le tissu sous-cutané :
    - le nerf saphène accessoire (1)
    - les veines superficielles (2) dont la veine grande saphène (visible sur la photo étape 4)
    Remarque : le nerf saphène devient superficiel plus distalement, au bord médial du tibia.

    Nerf saphène accessoire

    Branche terminale du nerf fémoral.

    Origine : nerf fémoral, juste distalement au ligament inguinal

    Trajet : suit le bord médial de l’artère fémorale dans le trigone fémoral

    Terminaison : se divise en branches antérieure et postérieure :
    - la branche superficielle perfore le fascia lata et accompagne la veine grande saphène
    - la branche profonde suit l’artère fémorale et perfore le septum vasto-adducteur pour participer au plexus subsartorial avec le nerf obturateur
    Territoire : face antéro-médiale du genou
    (Cf. schéma : )

    Veine grande saphène

    Veine superficielle du membre inférieur qui :

    - nait à l’extrémité médiale de l’arc veineux dorsal du pied
    - passe ventralement à la malléole médiale, monte sur le bord médial de la jambe, passe dorsalement aux condyles tibial et fémoral médiaux, revient au bord médial de cuisse puis à sa face ventrale pour gagner le trigone fémoral
    - forme une crosse qui traverse le fascia criblé du hiatus saphène et se jette dans la veine fémorale, 4 cm sous le ligament inguinal

    • 03
    • 03L
    031 03L2

    Identifier la bourse synoviale sous-cutanée pré-patellaire (1) et le tractus ilio-tibial (2).
    • 04
    • 04L
    041 04L2

    Exercer une rotation latérale du membre pour en dégager la face médiale.

    Inciser le fascia profond sur la ligne médiane. Ne pas léser le tendon quadricipital (1) qui se trouve immédiatement en dessous d'elle.

    Récliner le fascia profond de chaque côté.

    Séparer au niveau de la partie supéro-médiale du tibia les 3 tendons de la patte d'oie :
    - Le plan superficiel est formé du tendon du muscle sartorius (2), qui s'insère au voisinage de la crête du tibia (3)
    - Le plan profond est formé par le tendon du muscle gracile (4) (proximal) et le tendon du muscle semi-tendineux (5) (distal), qui s'insèrent sur la tubérosité médiale du tibia
    (Leur dissection ne peut être totale dans cette région car leur insertion en dépasse parfois la limite distale)
    Observer la veine grande saphène (6) médialement.
    • 05
    • 05L
    051 05L2

    Inciser transversalement le ligament patellaire (1) et les ailerons médial (2) et latéral (3) de part et d'autre de la patella, puis récliner la patella en proximal.

    Etudier la face profonde de la patella.

    Fléchir le genou afin de mieux étudier le contenu de l'articulation du genou :
    - Les condyles fémoraux médial (allongé) (4) et latéral (plus massif) (5)
    - Les ménisques :
    > Le ménisque médial (non visible ici)
    > Le ménisque latéral (6)
    - Les ligaments croisés :
    > Le ligament croisé antérieur (7)
    > Le ligament croisé postérieur (non visible ici)

    Observer les ligaments collatéraux :
    - Le ligament collatéral fibulaire (8)
    - Le ligament collatéral tibial (9)

    Clinique

    Pour tester l’instabilité antérieure :

    - Le test de Lachman : 30° de flexion du genou, arrêt mou à la traction en avant de la jambe si rupture du LCA
    - Le test du tiroir antérieur : 90° de flexion du genou, positif si la jambe se déplace vers l’avant (si rupture du LCA)
    Pour tester l’instabilité postérieure :
    - Le test du tiroir postérieur : 90° de flexion du genou, positif si la jambe se déplace vers l’arrière (si rupture du LCP)