La glande parotide

Généralités : la plus volumineuse des glandes salivaires, elle est superficielle, située au dessous et en avant du méat acoustique externe

Loge parotidienne : elle est bordée par le  fascia parotidien, dédoublement de la lame superficielle du fascia cervical, qui se moule sur :

- en avant : bord postérieur de la branche montante de la mandibule, m. masséter, face latérale de l’articulation temporo-mandibulaire. Elle comporte un prolongement antérieur duquel naît le conduit parotidien (cf. cette entrée)
- médialement : pharynx. La glande comporte souvent un prolongement pharyngien qui s'insinue entre pharynx et m. ptérygoïdien médial
- en arrière : rideau stylien, processus mastoïdien, m. sterno-cléido-mastoïdien
- latéralement : fascia parotidien, tendu entre fascia massétérique et sterno-cléido-mastoïdien
- en bas : bandelette mandibulaire

Rapports internes : avec, de la superficie vers la profondeur

- n. facial, qui se divise, formant un plexus séparant la glande en parties superficielle et profonde
- v. jugulaire externe, formée par la réunion au sein de la glande des vv. temporale superficielle et maxillaire. Elle reçoit la v. rétro-mandibulaire au pôle inférieur de la glande
- a. carotide externe, située dans le lobe profond de la glande ou médialement à elle. Elle se divise en ses terminales: aa. temporale superficielle et maxillaire
Vascularisation :
- artérielle : branches de l’a. carotide externe
- veineuse : vv. jugulaire externe et rétro-mandibulaire
- lymphatique : drainage vers les nœuds parotidiens, puis cervicaux profonds
Innervation :
- parasympathique : via le n. nerf glosso-pharyngien, puis le n. lingual et le n. auriculo-temporal (branches du V3)
- sympathique : via des fibres du plexus carotidien externe

Imprimer